Cap-parrainage


Les vertus pédagogiques du parrainage

Le parrainage est un formidable catalyseur d’énergie qui dynamise l’entreprise et remet durablement en selle le chercheur d’emploi.

(JPG) Qu’ils soient dirigeants d’entreprise, DRH ou cadres, qu’ils travaillent dans des PME ou de grandes entreprises, qu’ils soient acteurs publics de l’emploi ou soient en contact direct avec les chercheurs d’emploi, tous les parrains l’affirment :
“Le parrainage est un formidable catalyseur d’énergie qui dynamise leur relation de travail et remet durablement en selle les chercheurs d’emploi”.

L’entreprise, le service public de l’emploi... tout le monde gagne dans cette relation socio-économique, tissée autour du chercheur d’emploi, premier bénéficiaire d’un “coach” aussi simple qu’efficace.
“Le parrainage est un outil qui fait changer le regard des uns et des autres”, précise David Meesemaecker, animateur Cap-parrainage auprès des acteurs économiques à la Maison de l’Emploi Métropole Nord Ouest.

Démystifier l’employeur

Changer le regard du chercheur d’emploi sur les patrons tout d’abord.
“Il démystifie l’image de l’employeur”, explique Jean-Baptiste Horvat, directeur du Plie. “Le chercheur d’emploi se rend compte que l’employeur peut être quelqu’un de sympathique, de disponible”. La parrainage change aussi le regard de certains patrons sur les chercheurs d’emploi, ensuite. “Il casse l’image du chômeur inactif dans ses démarches” complète Jean-Baptiste Horvat.

Celui de tous in fine, “il comble de façon très efficace le fossé entre deux mondes : l’entreprise et les chercheurs d’emploi”, estime Philippe Défossez, animateur Cap-parrainage au Plie de Béthune, à l’instar des professionnels de l’accompagnement et des responsables des structures publiques de l’emploi. “Lorsque nous accompagnons les entreprises sur un parrainage, celles-ci comprennent mieux notre mission”, indique Christelle ­Quentin, animatrice Cap-parrainage à la Maison de l’Emploi de l’Est du Val d’Oise.

Côté chercheur d’emploi, tous les parrains remarquent que le simple fait d’être épaulé par une personne (souvent un dirigeant ou un cadre) et d’être accueilli dans l’entreprise même, “l’entreprise avec un grand « E »“, modifie la perception que le chercheur d’emploi a de lui-même, dans un sens positif. Mettre ou remettre un pied dans l’entreprise a une valeur hautement symbolique.
Le parrainage est un vrai passeport d’entrée dans le monde de l’entreprise, lieu fantasmé, perçu comme inaccessible, qui reprend à cette occasion une dimension réelle, à taille humaine.

L’accompagnement est au plus près. Face au chercheur d’emploi, le parrain est là pour aiguillonner, remonter le moral, motiver et, s’il le faut, un peu secouer le chercheur ! Son travail est de lui faire prendre conscience de ses valeurs, de lui réapprendre à réfléchir en lui donnant confiance en lui, de lui donner envie de croire en lui. Tout simplement. Et l’effet escompté va souvent au-delà de l’attente.

Un taux de réussite élevé

Le taux de retour à l’emploi se situe entre 50 et 80 %. “Nous sommes dans une spirale du succès avec le parrainage. C’est gratifiant et valorisant pour nous aussi !”, s’exclament la plupart des parrains. Véronique Marchand, animatrice Cap-parrainage Val d’Europe pour le Conseil général de Seine-et-Marne, souligne l’un des aspects les plus positifs de ce système de parrainage :
“les parrains finissent par créer des réseaux dynamiques profitables tant aux chercheurs d’emploi qu’aux acteurs publiques de l’emploi”.


Lancer un réseau Cap-parrainage

Agir contre les préjugés


Nos outils de suivi

Le carnet de bord du chercheur d’emploi

En savoir plus

Le guide pratique du parrain

En savoir plus

L’Extranet Cap-parrainage

En savoir plus

Patenaires & mécènes