Décrocheurs, emplois d’avenir : comment mobiliser et fédérer les entreprises qui recrutent ?


Décrocheurs, emplois d’avenir : comment mobiliser et fédérer les entreprises qui recrutent ?



(JPG) « Notre premier enjeu, c’est d’éviter les décrochages et nous déployons tous les moyens nécessaires pour développer le suivi afin d’aider les jeunes en insertion » témoigne Antonio Correia, Directeur général de la Mission locale de Paris...

TRANSMETTRE LES CODES

Aujourd’hui, les entreprises et les parrains ont pris conscience grâce à Cap-parrainage qu’il était nécessaire de guider les jeunes en les conseillant au mieux afin qu’ils prennent confiance en eux. « Nous allons pouvoir suivre l’évolution personnelle d’un individu en lui donnant des conseils, en l’écoutant, en le rassurant, afin d’établir un lien de confiance solide qui nous permettra d’entrevoir un avenir commun avec beaucoup de sérénité », confirme Georges Menut, Président directeur général de La Grande Cascade.

Les aider à rédiger CV et lettres de motivation, leur rappeler les codes et les attentes des recruteurs (quelle attitude adopter, quelle tenue porter, quel langage utiliser,...), sont autant d’éléments d’insertion dans la vie professionnelle dont ils auront besoin. Cette transmission des codes est essentielle pour permettre aux entreprises d’anticiper l’avenir. Elles se doivent d’assurer le renouvellement de leurs ressources humaines, enjeu capital dans toutes les entreprises et tout particulièrement dans les entreprises de service. L’évolution et l’arrivée de nouvelles générations obligent le management à anticiper et transmettre les valeurs et l’éthique propre à chaque métier.

DECOUVRIR DES TALENTS

Par ailleurs, le parrainage, les entreprises renforcent leur rôle de découvreur de talents et leur action en faveur de l’emploi. Cela permet de revaloriser les métiers, d’ajuster les pré-requis pour recruter différemment. En effet, les idées reçues, les a priori sur certains métiers ont la vie dure : des salaires modiques et sans perspective d’évolution, un travail ingrat, salissant, forcément à temps partiel... Pourtant, les métiers porteurs sont divers et présentent de réelles perspectives de carrière avec un accès rapide aux fonctions d’encadrement, jusqu’à la direction d’établissement. Jean-René Guillaumet, Directeur des Ressources Humaines Mercure Paris Terminus Nord, prend la mesure de cet écart : « Conscients que nos métiers ne bénéficient pas forcément d’une image à la hauteur des possibilités d’évolution professionnelle que nous pouvons offrir, nous sommes certains qu’un rapprochement avec les acteurs de l’emploi ne pourra nous être que bénéfique : faire connaitre nos métiers, développer notre ouverture vers les réseaux extérieurs, permettre de faire bénéficier les chercheurs d’emploi de nos connaissances et compétences et partager nos expériences. »

La diversité des métiers proposés par les entreprises mobilisées autour du parrainage contribue favorablement à aider un jeune à trouver sa voie professionnelle. « De part le nombre d’embauches réalisées dans le secteur du tourisme et la carence fréquente que connaissons en termes de recrutement, le parrainage nous permet de promouvoir nos métiers et de préparer au mieux les candidats dans leurs recherches et l’accompagnement pour leur parcours professionnel », estime Bruno Robert, Directeur général de l’hôtel Concorde Montparnasse.

S’INSERER DANS LE TISSU ECONOMIQUE LOCAL

Le parrainage est l’occasion de s’inscrire pleinement dans le tissu économique local et d’optimiser ses sources de recrutement en favorisant une démarche qualitative et citoyenne. Un argument revendiqué par Yves Larbodière, Directeur général du groupe Costes : « Profondément ancré dans la vie locale, nous souhaitons nous inscrire dans une démarche citoyenne et locale d’accompagnement professionnel afin d’étendre nos compétences et revaloriser notre cœur de métier, tout en rassemblant nos collaborateurs autour d’une mission d’intérêt général. »

C’est aussi l’opportunité d’échanger, d’écouter le marché et de se sensibiliser aux attentes des chercheurs d’emploi. Cette action permet également aux parrains de dialoguer avec leurs pairs d’autres sociétés, d’établir des liens privilégiés avec les autres acteurs économiques de la Ville et de s’enrichir des réflexions des jeunes qu’ils accompagnent. Laurent Le Fur, Directeur général des Yachts de Paris, en est tout à fait conscient : « C’est une volonté, affichée par notre entreprise, d’ouverture vers les différents réseaux et acteurs de l’économie de notre secteur ».

LA RESPONSABILITE SOCIALE DE L’ENTREPRISE

L’engagement des entreprises au sein du réseau Cap-parrainage sur un territoire relève, entre autres, de la responsabilité sociale de l’entreprise. « Notre entreprise citoyenne souhaite, à travers son engagement dans le parrainage, mettre à disposition ses compétences internes au service d’actions citoyennes. Conscient des difficultés conjoncturelles qui touchent aujourd’hui l’emploi en France, nous souhaitons nous engager dans une action concrète d’accompagnement », explique Daniel Sueur, Directeur général adjoint en charge des ressources humaines de Jardiland.

UN CLUB D’ENTREPRISES POUR ALLER PLUS LOIN...

Emplois d’avenir, contrats uniques d’insertion, contrat de génération, emplois francs... Pour soutenir l’emploi, le gouvernement a étoffé la palette des contrats dits aidés.

Comment ces dispositifs fonctionnent-ils ? À qui s’adressent-ils ? Comment mieux faire connaître ces contrats ? Comment identifier et accompagner les entreprises qui recrutent ? Dans cet objectif, trois fois par an, la Mission locale rassemble tous les acteurs du réseau Cap-parrainage sur Paris (représentants d’entreprises et parrains) lors du CAP (Comité d’Actions et de Propositions). Cet espace de dialogue favorise le rapprochement du monde économique avec les partenaires de l’emploi et de l’enseignement. Quarante entreprises membres, principalement dans des secteurs en tension qui recrutent (hôtellerie-restauration et loisirs), s’y engagent collectivement, pour l’emploi et l’insertion. Elles s’inscrivent ainsi dans leur environnement pour permettre une meilleure adéquation de l’offre et la demande de compétences au niveau local.

Participer au Comité d’Actions et de Propositions est l’occasion d’échanger autour des actions de parrainage et d’autres initiatives dédiées au développement local. Il permet de mieux comprendre et de prendre en compte leurs besoins en recrutement et débouche, par exemple, sur la mise en place d’une plateforme de recrutement dédiée aux métiers du tourisme, un rapprochement plus étroit avec les CFA, le développement des emplois d’avenir, des contrats de professionnalisation... « Dans notre corps de métier, nous sommes toujours à la recherche de personnel. Nous avons beaucoup d’opportunités et sommes souvent obligés de former les candidats. Il nous semble essentiel d’être actifs dans le procès de réintégration et accompagnement », confirme Marc Pradel, Directeur général du Crown Plaza République.

Chiffres-clés100% des entreprises partenaires sont issues de secteurs qui recrutent (hôtellerie, restauration, loisir...) • 80 parrains mobilisés, 50 % de femmes, 50 % d’hommes • 50 % des parrains sont DRH ; 33 % directeurs généraux

Retour