L’interview d’Isabelle Gachet, Présidente de la Mission locale de Paris


L’interview d’Isabelle Gachet, Présidente de la Mission locale de Paris

(JPG) Adjointe au Maire de Paris, chargée de la Jeunesse.

Pourquoi la Mission locale de Paris s’est-elle investie dans l’accompagnement des jeunes décrocheurs ?

Dans un contexte difficile pour l’emploi des jeunes, au niveau national et parisien, la Mission Locale de Paris a souhaité renforcer son action en permettant aux jeunes décrocheurs d’intégrer le monde du travail. Par la mise en place du réseau Cap-parrainage à Paris, l’accès à l’emploi se voit ainsi facilité, contribuant à un rapprochement du monde économique avec les partenaires de l’emploi. Pour nos équipes, c’est un vrai projet d’ampleur départementale.

Pourquoi avoir choisi de déployer le réseau Cap-parrainage sur Paris ?

Le parrainage génère une dynamique au sein d’un territoire en faisant la passerelle entre différents mondes grâce à un suivi régulier par un professionnel. Le parrain n’a pas comme objectif de recruter le jeune qu’il accompagne. Cependant, l’effet de réseau dans un périmètre géographique déterminé et dans un secteur professionnel particulier, joue un rôle essentiel pour insérer ensuite professionnellement les jeunes. Dès que se développent les échanges entre nos publics et les entreprises, il y a nécessairement une meilleure compréhension.

La démarche que Cap-parrainage propose constitue une formidable opportunité bilatérale. La chance pour un candidat de se rôder à un exercice, sans risque potentiel, et l’occasion pour le parrain de partager son expérience, en échangeant avec un candidat à priori représentatif d’une nouvelle génération, qu’il peine parfois à fidéliser une fois dans l’entreprise.

Notre objectif est que le corps social se porte mieux, cela passe inévitablement par des rencontres entre jeunes et professionnels actifs qui maîtrisent les codes de recrutement, l’environnement de travail, les aptitudes et compétences requises. De plus, la mise en situation professionnelle est un des facteurs d’intégration dans la société. Bref, une opération gagnant-gagnant.

Comment s’est fait le choix du secteur des loisirs, du tourisme et de l’hôtellerie-restauration ?

Avoir des liens forts avec ces secteurs permet d’aider ces entreprises qui peinent à recruter tout en intégrant dans la vie professionnelle des publics éloignés de l’emploi. Un jeune motivé, certes sans diplôme, a envie de réussir : il suffit de lui redonner confiance en lui en l’accompagnant vers l’entreprise.

Notre action a également pour rôle de mettre en lumière la diversité des métiers et d’en revaloriser l’image auprès des publics, des familles... Avec l’appui des entreprises nous entrons dans un principe de réalité pour passer de l’enseignement scolaire à la pratique professionnelle pour mieux rapprocher l’offre et la demande de compétences.

Le dispositif va au-delà du simple parrainage ?

Le parrainage est un des aspects de la démarche, mais l’objectif de ce réseau Cap-parrainage est bien plus large. L’ensemble des entreprises mobilisées sur Paris est réuni au sein d’un Comité d’Actions et de Proposition animé par la Mission locale de Paris.

Ce club d’entreprises participe au développement concret de la Gestion Prévisionnelle de l’Emploi et des Compétences sur notre département. Cela se traduit d’ores-et-déjà par la mise en place d’une plateforme de recrutement dédiée aux métiers du tourisme pour mieux accompagner les entreprises sur leur politique de recrutement et élargir le choix des profils des candidats.Ce nouveau réseau d’entreprises nous permet d’envisager de développer les emplois d’avenir ouverts au secteur marchand pour amplifier l’insertion professionnelle et l’accès à la qualification des jeunes.

Chiffres-clés

160 salariés à la Mission locale de Paris répartis sur 5 sites d’accueil • 24 000 jeunes accompagnés par la Mission locale de Paris • 6 axes d’intervention : emploi, formation, logement, santé, droits et devoirs

Retour