Coopérer pour l’emploi


Coopérer pour l’emploi

Les effets induits sont nombreux, que ce soit la participation à la Semaine des Métiers, le recueil d’offres d’emplois, la signature du plan de lutte contre les discriminations, la mise en place de cessions de recrutement...

La Semaine des Métiers s’adresse à toutes les personnes, les jeunes comme les adultes, en recherche de formation ou d’emploi. Les actions réalisées au cours de cette semaine s’inscrivent dans la découverte des métiers qui recrutent, avec pour objectif de permettre à chaque personne de trouver la formation ou l’emploi qui lui convient.

Parmi les initiatives innovantes, une des sociétés membres du réseau Cap-parrainage, Toys R us, a reçu dans le cadre de cette Semaine, des chercheurs d’emploi pour préparer leur entretien d’embauche et démystifier le recrutement dans les grandes entreprises.

Le Préfet de l’Essonne, en lien étroit avec les élus et les acteurs économiques et associations, a proposé de lancer un plan local de lutte contre les discriminations dans l’accès à l’emploi des habitants des quartiers prioritaires. La portée de ce dispositif a été, dans un premier temps, limitée aux jeunes diplômés issus des quartiers et ce, afin à la fois de commencer rapidement à mettre en place des actions concrètes et facilement évaluables, mais également afin de répondre aux attentes des familles et des jeunes qui ont investi beaucoup de leurs efforts dans des parcours scolaires longs et qui aujourd’hui sont démotivés.

Le plan de lutte contre les discriminations comprend deux volets :

-  une charte qui rappelle les principes de non discrimination et d’égalité républicaine, signée par 24 entreprises dont la moitié participe au réseau Cap-parrainage (Actéria, Conseil GSA Immobilier, Toys’ R Us, Accor, Appave, Pain Jacquet, Stein Heurtey, Supratec, Fnac Évry, Adecco...)

-  un plan d’action de lutte contre les discriminations dans l’accès à l’emploi pour 2004-2005 qui contient des engagements concrets des structures d’accueil des chercheurs d’emploi, des entreprises, des associations mais également de l’État et des collectivités locales en tant qu’employeur, en particulier afin de favoriser l’accès à leurs administrations de jeunes de ces quartiers (organisation de formations aux concours de la fonction publique, accueil de stagiaires).

Retour